A fotógrafa francesa Emma Birski divulgou seu mais novo projeto: Cause I’m a man (Porque eu sou um homem, em tradução livre). Uma série fotográfica que acompanha a transição de gênero de seu irmão Noé Birski, de 15 anos.

Noé foi designado menina ao nascer, mas se identifica com o gênero masculino. Ele sempre percebeu isso, mas durante muito tempo não conseguia colocar em palavras, até que conheceu outras pessoas trans.

Após se identificar como homem trans, iniciou a hormonioterapia, e hoje está em reconciliação com o corpo, apesar de viver alguns conflitos e considerar que ainda possui algumas características físicas ditas “femininas”.

Durante esse processo, aceitou o convite da irmã, para participar desse registro. “Os hormônios logo farão seu trabalho e farão de tudo para que seu corpo finalmente reflita quem ele é, mas enquanto isso Noé precisa ser compreendido e apoiado”, disse a artista.

Emma afirma que o projeto deve ter continuidade além das fotos que publicou, sobretudo porque ele também a toca. “Cada vez mais pessoas trans estão ganhando a mídia e temos que continuar mostrando que o que aconteceu com meu irmão pode acontecer com qualquer um, não é uma escolha. Mas que nascemos assim”.

Veja as fotos já publicadas:

– CAUSE I’M A MAN – J’ai décidé de profiter de la transition de mon frère pour traiter un sujet dont on parle de plus en plus en ce moment et qui a besoin d’être relayé et compris. Il y aura surement une suite à ce projet, qui forcément me touche particulièrement et que j’aimerais traiter et pousser encore plus loin. Noé a 15 ans et vient à peine de se faire prescrire ses premières hormones. Noé est né dans le mauvais corps et essaye de réparer l’erreur que la nature à faite à sa naissance. C’est sur la bonne voie. Déjà dès tout petit il se sentait garçon mais n’était pas capable de mettre des mots sur ce qui lui arrivait, jusqu’à ce qu’il découvre l’existence des transgenres. Il est actuellement en pleine réconciliation avec son corps, qui malgré tout reste toujours trop féminin pour lui, et qui l’empêche encore de s’accepter totalement. Les hormones ne vont pas tarder à faire leur travail et vont tout faire pour que son corps reflète enfin qui il est, mais en attendant, Noé a besoin d’être compris et soutenu. De plus en plus de transgenres se dévoilent, les médias, la télé en parlent, et il faut continuer à montrer que ce qui arrive à mon frère peut arriver à n’importe qui, que ce n’est pas un choix, mais qu’on naît comme ça, et que oui, parfois la nature peut se tromper. « Cause I’m a man, woman That’s the only answer I’ve got for you » MUAH : @laetitiacrouzillac 🌹

Uma publicação compartilhada por Emma Birski (@emmabirski) em

– CAUSE I’M A MAN – #2 Noé a 15 ans et vient à peine de se faire prescrire ses premières hormones. Noé est né dans le mauvais corps et essaye de réparer l’erreur que la nature à faite à sa naissance. C’est sur la bonne voie. Déjà dès tout petit il se sentait garçon mais n’était pas capable de mettre des mots sur ce qui lui arrivait, jusqu’à ce qu’il découvre l’existence des transgenres. Il est actuellement en pleine réconciliation avec son corps, qui malgré tout reste toujours trop féminin pour lui, et qui l’empêche encore de s’accepter totalement. Les hormones ne vont pas tarder à faire leur travail et vont tout faire pour que son corps reflète enfin qui il est, mais en attendant, Noé a besoin d’être compris et soutenu. De plus en plus de transgenres se dévoilent, les médias, la télé en parlent, et il faut continuer à montrer que ce qui arrive à mon frère peut arriver à n’importe qui, que ce n’est pas un choix, mais qu’on naît comme ça, et que oui, parfois la nature peut se tromper. « Cause I’m a man, woman That’s the only answer I’ve got for you » MUAH : @laetitiacrouzillac

Uma publicação compartilhada por Emma Birski (@emmabirski) em

– CAUSE I’M A MAN – #3 Noé a 15 ans et vient à peine de se faire prescrire ses premières hormones. Noé est né dans le mauvais corps et essaye de réparer l’erreur que la nature à faite à sa naissance. C’est sur la bonne voie. Déjà dès tout petit il se sentait garçon mais n’était pas capable de mettre des mots sur ce qui lui arrivait, jusqu’à ce qu’il découvre l’existence des transgenres. Il est actuellement en pleine réconciliation avec son corps, qui malgré tout reste toujours trop féminin pour lui, et qui l’empêche encore de s’accepter totalement. Les hormones ne vont pas tarder à faire leur travail et vont tout faire pour que son corps reflète enfin qui il est, mais en attendant, Noé a besoin d’être compris et soutenu. De plus en plus de transgenres se dévoilent, les médias, la télé en parlent, et il faut continuer à montrer que ce qui arrive à mon frère peut arriver à n’importe qui, que ce n’est pas un choix, mais qu’on naît comme ça, et que oui, parfois la nature peut se tromper.

Uma publicação compartilhada por Emma Birski (@emmabirski) em

– CAUSE I’M A MAN – #4

Uma publicação compartilhada por Emma Birski (@emmabirski) em

Com informações de NLucon.


Veja também:

Série de Ryan Murphy com maior elenco trans da história ganha primeiro trailer

Pai e filha transgênero contam como estão se apoiando no processo de transição

Related Posts

Comentários

Comentário